Action des hormones stéroïdes sur le comportement sexuel du rat mâle et sur le système nerveux central

Action des hormones stéroïdes sur le comportement sexuel du rat mâle et sur le système nerveux central

En revanche, l’injection de 3α,5α-TH PROG dans le noyau basal magnocellulaire inhibe la mémoire spatiale [72]. Ces observations sont en accord avec un modèle qui propose que le PREG-S et la 3α,5α-TH PROG influencent l’activité des neurones cholinergiques en modulant leurs afférences GABAergiques. En effet, les neurones cholinergiques du cerveau antérieur reçoivent de nombreuses terminaisons GABAergiques et il est bien connu que le GABA et les benzodiazépines inhibent les performances mnésiques. Toutes ces expériences faisaient appel à des traitements aigus avec des neurostéroïdes.

Si on bloque la synthèse ou l’action locale de la PROG, en appliquant sur le nerf en régénération du trilostane ou du RU486 respectivement, on inhibe la remyélinisation des axones régénérés. Notons que chez le rat âgé, l’administration prolongée de 5α-DH PROG permet de rétablir les taux d’expression des gènes de la myéline observés chez des animaux jeunes au niveau du nerf sciatique [96]. Les effets de PREG détectés au niveau des microtubules font actuellement l’objet d’études sur leur importance pour la plasticité neuronale, compte tenu de l’altération du cytosquelette au cours des altérations traumatiques ou neurodégénératives du cerveau. Localisation – mode
d’action
Les hormones stéroïdes ou thyroï­diennes
forment avec leurs récepteurs intracellulaires des complexes qui, d’une façon
encore mal connue, vont activer la synthèse de différentes protéines au
niveau génique.

Mécanismes d’action des hormones hydrophobes

Il est intéressant de noter que la liaison du [3H]PK11195 aux sites PBR est également augmentée au niveau des lésions démyélinisantes au cours de la sclérose en plaques [40]. Dans le cas des hormones thyroïdiennes, la thyroxine (T4) est métabolisée par la 5′-désiodase en trio-iodothyronine (T3) qui passe alors dans le noyau pour se fixer sur son récepteur. Celui-ci, contrairement aux récepteurs des stéroïdes, ne met pas en jeu l’HSP 90 et est synthétisé directement sous une forme présentant une haute affinité pour l’ADN.

  • La boucle
    cytoplasmique C3 parait être un élément clef dans l’interaction avec les
    protéines G.
  • Les hormones stéroïdes naturelles sont généralement synthétisées à partir du cholestérol dans les gonades et les glandes surrénales.
  • Il faut savoir que ces produits sont moins contrôlés évidemment et au-delà du risque des stéroïdes eux-mêmes, ils peuvent contenir des ingrédients et adjuvants qui peuvent causer d’autres effets secondaires dangereux que l’on ne maîtrise pas.
  • Les hormones stéroïdes entrent et sortent facilement de la membrane dans des conditions physiologiques.

Tous ces structures agissent les unes sur les autres pour assurer le développement et maintien de la fonction reproductrice. Tous les récepteurs nucléaires présentent tous 5 domaines et sont monocaténaire de tailles variable. Ils présentent le domaine A/B, C, D, et le domaine E et éventuellement le domaine F. Le domaine E est important pour la
liaison du ligand et impliqué dans la dimérisation du récepteurs.

Physiologie des systèmes intégrés, les principes et fonctions

Ces récepteurs sont aussi capables de transmettre les informations portées par les lipides, les phospholipides. Ils jouent aussi un rôle dans la réceptions des odeurs et permettent la perception de la lumière (la lumière active un récepteur couplé à une protéine G). La régulation de la concentration en Ca2+ par la parathormone (libération de Ca2+) et la calcitonine (stockage de Ca2+) est aussi sous l’action de récepteurs couplés à des protéines G. La quantité d’hormones entrant en contact avec le récepteur est très faible.

II Les hormones lipophiles (stéroïdes sexuels et surrénaliens).

Cela rappelle l’influence des hormones thyroïdiennes au cours du processus de maturation postnatal du système nerveux. Une deuxième protéine, qui joue un rôle important dans le transport du cholestérol à l’intérieur de la mitochondrie des cellules stéroïdogènes, est la protéine StAR ( Steroidogenic Acute Regulatory Protein ). Dans ce cas, une glande va sécréter un premier messager qui va agir sur la cellule cible par l’intermédiaire d’un récepteur. Ce dernier n’est pas capable de générer un effet biologique dans la cellule.

Je voulais vous en parler parce que c’est vraiment le chef d’orchestre de l’ensemble des hormones, on peut le voir aussi comme le point de départ du système si l’on veut comprendre l’ensemble. Et puis on en entend beaucoup parler mais c’est une structure complexe et bien méconnue. Chaque voie (boîte rectangulaire) part du cholestérol et mène, en plusieurs étapes successives, à une hormone qui se fixera ensuite sur son récepteur. Les ellipses colorées soulignent les transformations subies par chacune des molécules lors d’une réaction chimique, symbolisée par une flèche.

Action via des récepteurs intracellulaires

C’est ce qui se passe aussi après la naissance, quand le taux de progestérone chute, et qu’on voit apparaître le blues de la nouvelle maman. Le but de ce dossier n’est pas de donner une description de toutes les hormones, ce serait un catalogue bien trop fastidieux et ennuyeux, mais d’en donner une description générale, pour voir à quoi elles servent. Ensuite, je voudrais vous parler du complexe Hypothalamo-Hypophysaire, un nom bien compliqué. Malheureusement, ce n’est pas un nom compliqué pour désigner quelque chose de simple.

Certains haltérophiles, athlètes ou cyclistes ont aussi bien compris l’intérêt de l’hormone de croissance. C’est l’un des rares moyens permettant de faire du muscle sans faire de graisse. De là à penser qu’elle pourrait améliorer la résistance et les performances des athlètes, il n’y avait qu’un pas, que certains ont franchi allègrement.

Ces composés ont été inscrits « substances dangereuses prioritaires pour l’environnement » et interdits en Europe depuis 2005 pour la plupart de leurs utilisations. On pouvait les rencontrer jusqu’alors acheter anabolisants légaux dans les produits de traitement des trayons. L’épandage des déjections animales peut contribuer à la pollution des sols et des eaux, en apportant des hormones d’origine physiologique et thérapeutique.